0%

Selon vous, la qualité principale d’un bon manager est :

En télétravail, en allumant votre ordinateur, que faites-vous en premier ?

Pour vous, votre assistant·e c’est :

Un de vos collaborateurs·trices commet une erreur dans la gestion d’un dossier :

Un dossier important qui a mobilisé fortement un membre de votre équipe vient d’être clôturé :

Deux de vos collaborateurs·trices n’ayant pas les mêmes contraintes familiales entrent en conflit sur l’heure de leur prochain meeting sur Skype, que faites-vous ?

Vous cherchez à recruter, au sein de votre équipe, une nouvelle personne pour vous épauler. Pour vous, le plus important consiste à recruter :

Pour vous, la délégation c’est :

Vous devez prendre une décision sur l’organisation du télétravail au sein de votre équipe, vous :

En matière de communication, votre secret c’est :

Test : quel type de manager êtes-vous ?
Vous êtes un manager délégateur

Ce que vous faîtes : Vous responsabilisez pleinement votre équipe et vous déléguez un maximum de tâches. Vous laissez vos collaborateurs s’organiser à la fois pour s’entendre entre eux et développer la collaboration, mais aussi pour se fixer et atteindre les meilleurs résultats par eux-mêmes. Vous apportez des informations utiles pour atteindre les résultats, mais vous ne donnez pas forcément de signes de reconnaissance. L’injonction du style délégatif est « Faites ce qui vous semble juste ». Ce à quoi vous croyez : Pour vous, la différence est source de complémentarité et vous savez mobiliser votre équipe autour d’un projet commun. Vous souhaitez à la fois prendre en compte les priorités de l’entreprise et les aspirations de vos collaborateurs·trices. Votre valeur ajoutée : Votre équipe est responsable. C’est le management idéal pour amener chacun à faire preuve d’initiative, et l’équipe à résoudre collectivement les problèmes. Vous savez valoriser les personnalités et les compétences de votre équipe. Vous n’avez pas besoin de faire de micro-management et vous économisez de l’énergie et du temps pour des tâches plus stratégiques. Vos risques : Ce style est efficace avec des collaborateurs très engagés et très compétents. Si ce n’est pas le cas, sans cadre assez formel à leurs yeux, ils seront désorientés. Mais surtout, selon votre environnement et le type d’organisation dans lequel vous évoluez, ce style de management peut se révéler trop libre et nuire à la productivité. Êtes-vous clair sur le style de management dont a besoin votre organisation ?
Vous êtes un manager participatif

Ce que vous faîtes : Vous vous appuyez sur l’ensemble de votre équipe, toutes expertises et métiers confondus. Votre rôle est d’écouter, d’analyser et de conseiller. Vous cherchez à créer une ambiance de travail conviviale au sein de laquelle l’implication et la participation de tous sont favorisées. L’injonction du style participatif est « Qu’en pensez-vous ? ». Ce à quoi vous croyez : Vous croyez fermement en l’intelligence collective. Pour vous, l’important est d’obtenir l'assentiment de votre équipe autour des défis à relever et des solutions à apporter. Votre valeur ajoutée : C’est le management idéal pour générer de la créativité. C’est aussi très efficace dans les contextes sereins où la recherche d’harmonie est prioritaire pour avancer dans la même direction. Ce style de management forge le consensus par la participation des collaborateurs. Vos risques : Le style participatif est très efficace avec des collaborateurs relativement bien engagés et compétents. Si ce n’est pas suffisamment le cas, vous risquez au contraire des blocages. Mais surtout, selon votre environnement et le type d’organisation dans lequel vous évoluez, ce style de management peut se révéler trop lent et nuire à la réactivité. Êtes-vous clair sur le style de management dont a besoin votre organisation ?
Vous êtes un manager directif

Ce que vous faîtes : Vous dirigez votre équipe avec fermeté. Vous êtes perfectionniste et vous avez le sens du détail. Vous exigez avant tout une compétence technique chez vos collaborateurs·trices. Vous attendez que chacun se conforme aux règles du jeu. Vous contrôlez par vous-même. La marge de manœuvre du collaborateur est faible. L’injonction du leader directif est « Faites comme je vous dis ». Ce à quoi vous croyez : Vous pensez qu’il faut donner un cadre précis aux individus. Vous privilégiez les résultats et assez peu les relations humaines. Vous avez tendance à ne pas laisser la place à l’initiative personnelle, parce que c’est à vous de porter la responsabilité du résultat. Vous êtes capable de gérer avec talent des situations de crise ou de prendre des décisions quand l’enjeu est important. Votre valeur ajoutée : Un style directif est adéquat dans une situation de crise, lorsqu’un projet implique des changements rapides ou lors de problèmes de compétences dans les équipes. Vos risques : Le style directif est très efficace avec des collaborateurs peu compétents mais de bonne volonté. S’ils sont très compétents, vous risquez au contraire de les démotiver. Mais surtout, selon votre environnement et le type d’organisation dans lequel vous évoluez, ce style de management peut se révéler trop déresponsabilisant et nuire à la créativité. Êtes-vous clair sur le style de management dont a besoin votre organisation ?
Vous êtes un manager persuasif

Ce que vous faîtes : Votre objectif est de maintenir la motivation de votre équipe par un accompagnement régulier. Vous vous impliquez afin qu’ils soient convaincus du bien-fondé des démarches que vous engagez. Vous leur laissez une bonne dose de liberté d’action, mais vous attendez qu’ils adhérent à la vision que vous leur présentez. L’injonction du leader persuasif est « Venez avec moi ». Ce à quoi vous croyez : Vous êtes d’une loyauté sans faille vis-à-vis de votre entreprise. Vous vous voyez comme un motivateur et votre action auprès de vos collaborateurs·trices les pousse à se dépasser pour le bien collectif. Vous croyez en votre charisme. Votre valeur ajoutée : Vos collaborateurs·trices vous considèrent comme un pilier de la vision de l’entreprise. Grâce à cela, vous savez les connecter à une vision plus large que celle de leur propre activité, et les faire adhérer à la direction à suivre. Vos risques : Le style persuasif est très efficace avec des collaborateurs moyennement compétents et engagés. S’ils sont très engagés, vous risquez au contraire de les démotiver. Mais surtout, selon votre environnement et le type d’organisation dans lequel vous évoluez, ce style de management peut se révéler trop personnel et nuire à la diversité d’action. Êtes-vous clair sur le style de management dont a besoin votre organisation ?

Share your Results: