Pourquoi le métier de manager est-il un mythe ?

Le mythe du métier de manager
Bonnes pratiques

Pourquoi le métier de manager est-il un mythe ?

Il y a plus de 50 ans, Peter Drucker a donné au métier du manager ses lettres de noblesse. Depuis, dans l’entreprise, le management se fait peu à peu éclipser par le terme « leadership ». On nous raconte toujours plus de belles histoires, d’exploits remarquables ou d’échecs retentissants de grands leaders d’entreprises ou de start-up. Et elles ont tendance à nous éloigner un peu des réalités du quotidien du manager. Pourquoi le métier de manager est-il un mythe ?

Ce qu’est le management (et ce qu’il n’est pas)

Si on demande à des managers ce qui s’est passé le jour où ils ont commencé à exercer leur nouveau métier, s’ils ont été  accompagnés par leur entreprise, la réponse est presque toujours la même : regards interrogateurs, haussements d’épaules.

On est censé comprendre le management par soi-même : Hier, vous jouiez de la flûte ou vous pratiquiez des opérations chirurgicales ; aujourd’hui, vous dirigez une équipe de musiciens ou une équipe de médecins. Votre métier change du tout au tout et vous vous sentez livré à vous-même, perplexe, dépassé.

Pour exceller dans le métier de manager, il n’y a pas de réponses faciles. Elles n’existent pas. Mais, il faut se donner les moyens d’approfondir sa propre compréhension du rôle.

Et pour cela, revenons sur trois mythes très répandus. Ces mythes nous empêchent de voir le management en entreprise tel qu’il est. D’abord, il paraîtrait qu’il soit différent du leadership ; ensuite, que ce soit une science ou, du moins, une profession ; enfin, que les managers et leurs équipes traversent une période de grands changements.

Mythe n° 1 : La fin du métier de manager. Place au leadership.

Dans l’entreprise d’aujourd’hui, il est très à la mode de distinguer les leaders des managers d’équipe. Les premiers captent les tendances et prennent les grandes décisions. Alors que le métier des seconds consiste à exécuter comme il faut en gérant la complexité du terrain.

Cette distinction est trop naïve pour résister à l’examen de la réalité. Qui, dans une équipe, apprécierait d’être managé par une personne qui n’est pas un leader ? Cela pourrait être très démotivant.

Qui souhaiterait être aux ordres d’un individu qui ne manage pas son équipe ? Cela pourrait être très démobilisant.

Au lieu d’établir une distinction entre managers et leaders, nous proposons de considérer les managers comme des leaders et le leadership comme le synonyme d’une gestion d’équipe réussie.

Mythe n°2 : Le manager exerce un métier. Il peut s’apprendre

Une profession applique plusieurs principes codifiés et à l’efficacité certifiée. On peut l’apprendre hors contexte avant de la mettre en pratique dans l’entreprise ou au sein de son équipe. C’est le cas de la médecine, ou de l’ingénierie, mais pas du management. 

Le métier du management en entreprise a été très peu théorisé et codifié de manière fiable. On certifie rarement son efficacité. C’est pour cette raison que Linda Hill – dans son étude sur le métier des nouveaux managers – a remarqué qu’ils devaient « endosser le rôle de manager avant même de le comprendre » (Hill, 2003).

En ingénierie ou en médecine, le spécialiste est en général plus compétent que le profane. Ce n’est pas le cas quand il est question de management. Peu d’équipes accorderaient leur confiance à l’ingénieur ou au médecin qui marche à l’intuition. Sans avoir reçu de formation cohérente avec son métier.

Pourtant, nous faisons confiance à des dirigeants d’entreprise qui n’ont jamais suivi la moindre formation en management.

Mythe n°3 : Le métier de manager aujourd’hui n’a rien à voir avec celui qui se pratiquait avant

Dans nos vies et dans l’entreprise, nous vivons une époque de grands changements. Les technologies de l’information changent. Il en va de même pour les ressorts de l’économie. La notion d’équipe dépasse les frontières des collaborateurs dont on a la responsabilité, etc.

Mais qu’en est-il donc du métier du management ?

Certes, les temps changent. Les managers d’équipe doivent faire face à de nouveaux défis. Mais pas à un nouveau management.

« Malgré la nouvelle tendance du leadership, c’est encore le management de toujours qu’on pratique, et ses caractéristiques fondamentales n’ont pas changé »

Hales, 2001

Les fondamentaux du management en entreprise restent les mêmes, Il s’agit encore et toujours de rendre efficace l’action collective. Et pour cela, le manager devra, comme par le passé, amener ses collaborateurs à donner le meilleur d’eux-mêmes. Cela afin qu’ils sachent mieux, qu’ils décident mieux et qu’ils agissent mieux.

Cet article est tiré du livre de Henri Mintzberg : Manager – L’essentiel : Ce que font vraiment les managers… et ce qu’ils pourraient faire mieux (Signature) (French Edition) . Vuibert. Édition du Kindle.

Catégories